Les 5 clés de la réussite d’un projet Product Information Management (PIM)

Un Product information Management ou PIM est une solution destinée à la gestion, à l’accroissement et à la diffusion des informations concernant un produit donné. Cette solution pourrait se présenter sous la forme d’un logiciel SaaS ou d’un logiciel on-premise. En effet, les informations du produit gérées par le PIM concernent tous les contextes textuels constituant la fiche du produit. Ce sont notamment les données techniques, les recettes, le story-telling, les descriptifs marketing, labellisation, etc. Le PIM se fonde généralement sur une méthodologie collaborative dans le but de faciliter le travail des équipes de l’entreprise. Pour ce faire, 5 clés de la réussite du projet PIM sont à prendre en compte.

Ne pas confondre la vitesse et la précipitation

Pour assurer la réussite d’un Product information Management, il ne faudrait surtout pas favoriser la vitesse et la précipitation. Le projet PIM pourrait être très long à déployer vu qu’il est spécifique et sera à l’image des entreprises. En effet, la phase amont (qui est la partie chronophage) représente principalement 50% à 80% du temps de projet PIM. Toutefois, la phase préparatoire de formulation des besoins est aussi essentielle. Ainsi, le projet PIM devrait définir un dictionnaire de données (classifications, règles de validation, identification des attributs…), les enrichissements des données à avancer pour optimiser la valeur ajoutée (il faudrait définir chaque phase d’enrichissement et la validation pour la diffusion) ainsi que les attentes des divers services et canaux.

S’appuyer sur des sponsors internes et centraliser l’information et créer un référentiel spécifique

Il faudrait se centraliser sur les sponsors internes pour assurer la réussite de son projet PIM. Les différents services existants devraient nécessairement travailler ensemble, par exemples les équipes produits, Internet ou marketing. De ce fait, le projet PIM devrait être assuré par un acteur sponsor, dont le Directeur Général de l’entreprise qui est en état d’effectuer des arbitrages et d’orienter une conduite de changement.

En effet, un projet PIM devrait faire l’objet d’une gestion de tous les types de données et de les insérer dans un référentiel unique (un référentiel commun). Après la validation de la conception du projet, il faudrait assembler le PIM avec les diverses sources possibles. Ces sources concernent notamment l’ERP, le DAM, les bases fournisseurs aux formats divers et les simples fichiers Excel.

Gagner l’adhésion de tous et ne pas gaspiller cet outil multicanal

Pour faciliter l’adhésion de chacun, il faudrait s’assurer que chaque partie prenante dispose d’un point de vue intégrale sur le projet et ce dès le commencement. Actuellement, le projet PIM est considéré comme étant la simplification des tâches par l’ensemble des utilisateurs. De ce fait, cela implique ainsi l’interface user-friendly de la solution du projet PIM.

Il ne faudrait surtout pas galvauder cet outil multicanal pour assurer le succès du projet PIM. Puis, le PIM pourrait délivrer les informations pour chaque canal après que les données soient enrichies et centralisées. Par conséquent, le projet PIM est donc un référentiel permanent dans le temps.

Quitter la version mobile